Voilà pourquoi la saison de la tendre doucette est l’hiver

07. novembre 2019


Contrairement à une récolte peu soigneuse, le froid n’a aucune prise sur sa doucette, explique le maraîcher bio Stephan Müller de Steinmaur. Un week-end dans un hôtel écologique attend les lectrices et lecteurs attentifs de cet article.


Le vert intense de la doucette apporte une couleur bienvenue dans la froidure de l’hiver. Le maraîcher bio Stephan Müller de Steinmaur, dans le canton de Zurich, repique chaque année dans sa serre près de quatre millions de plantons de doucette. Cette plante germe dès que la température atteint dix degrés et pousse à partir de cinq degrés, et en plus cette délicate salade préfère les conditions peu lumineuses et se contente de peu d’éléments nutritifs. Toutes ces caractéristiques en font une parfaite salade d’hiver.

«Nous plantons la doucette après des cultures d’été comme la tomate ou la courgette», explique Stephan Müller. La doucette ce contente en général des engrais encore présents dans la terre après la récolte de la culture précédente. Il va par ailleurs de soi que ce domaine maraîcher bio certifié selon le Cahier des charges Bourgeon de Bio Suisse n’utilise que des engrais organiques et des produits de traitements biologiques. Il n’y a d’ailleurs que rarement des maladies ou des ravageurs dans les cultures de doucette de la ferme bio de Stephan Müller. «Ils sont tenus à l’écart grâce à la bonne santé de nos sols très riches en microorganismes et aux techniques agricoles soigneusement choisies», dit le maraîcher.


Chauffer avec des énergies renouvelables

La doucette pousse aujourd’hui surtout dans des serres car elles offrent une protection efficace contre toutes les sautes d’humeur de la météo. Sur le domaine Bio Bourgeon de Stephan Müller à Steinmaur ZH, le chauffage est assuré par une installation à plaquettes de bois écologique et neutre pour le climat.


Les récoltes dépendent de la météo

Selon la météo et le déroulement de la saison, la doucette a besoin de cinq à six semaines avant de pouvoir être récoltée. Cette récolte donne beaucoup de travail car les feuilles sont délicates et très sensibles à la pression. Chaque rosette est déposée individuellement dans les caissettes qui seront ensuite doucement trempées à la main dans un bassin rempli d’eau. La doucette est maintenant prête à être livrée. Une fois emballée elle pourra se garder jusqu’à quatre jours.



Une valérianacée qui porte de nombreux noms
La doucette fait partie de la famille des valérianacées qui fait maintenant partie de celle des caprifoliacées. Elle est aussi appelée rampon, mâche ou salade des blés. Cette plante qui vient probablement d’Eurasie pousse aussi à l’état sauvage et est quasiment insensible au froid. La doucette contient beaucoup de vitamines A et C ainsi que du calcium et du fer. Sa haute teneur en huiles essentielles lui confère son goût agréable. En Suisse, sa saison principale est l’hiver.

Jeu-concours (jusqu’au 17 novembre 2019)

Seulement trois questions et un peu de chance vous séparent encore d’un week-end dans un hôtel écologique. Maintenant vous y êtes!