Le Bourgeon s’engage pour un élevage respectueux des animaux

Les animaux Bourgeon peuvent vivre leur comportement inné et profiter d’espace dans un environnement aussi naturel que possible.

Chez Bio Suisse, le bien‑être animal prime sur les performances. C’est pourquoi les animaux vivent dans les fermes Bourgeon selon leurs besoins: les vaches peuvent parcourir les pâturages au gré de leurs envies, les poules gratter dans le sol et les porcs vivre en groupes. Les poissons vivent eux aussi dans des eaux naturelles ou des bassins naturels offrant suffisamment d’espace.

Les vaches Bourgeon sont des animaux de pâturage

Naturellement, les vaches passent de nombreuses heures chaque jour à marcher et brouter. De temps à autre, elles s’allongent et ruminent encore. Elles mangent de l’herbe et du foin comme les autres ruminants, les chèvres et les moutons.

Élevés dans les conditions conformes à leurs besoins, ces animaux doivent retrouver les pâturages dès que la saison le permet. Les animaux passent l’hiver et le temps nécessaire à la traite dans leurs étables. Elles offrent suffisamment d’espace, sont lumineuses et dotées de litières confortables. De nombreuses étables sont à stabulation libre et permettent aux animaux d’évoluer librement et de sortir à l’extérieur. Si l’étable est équipée d’une stabulation entravée, les sorties quotidiennes dans le parcours ou en pâturage sont d’autant plus importantes. Les vaches et les bœufs sont des animaux grégaires. C’est pourquoi ils sont élevés en troupeaux.

«Dès que l’herbe commence à pousser, mes vaches n’ont plus rien à faire à l’étable»
explique Daniel Maag, Agriculteur Bourgeon

 

L’élevage respectueux des vaches et des bœufs dans les directives

  • Les animaux des fermes Bourgeon sortent régulièrement, conformément aux directives de l’ordonnance SRPA, ce qui signifie concrètement un minimum de 26 jours en pâturage pendant la phase de végétation et 13 fois en parcours pendant l’hiver.
  • Les vaches, les bœufs, les chèvres et les moutons bénéficient d’une alimentation conforme aux besoins des ruminants, à savoir 90 % de fourrage grossier (bio UE 60 %).
  • Les caillebotis et les sols entièrement perforés sont interdits dans les étables.
  • Les dresse-vaches électriques sont interdits, ce qui signifie que les vaches bio ne reçoivent pas de décharge électrique lorsqu’elles n’urinent pas ou ne défèquent pas au bon endroit.
  • Aucune intervention inutile sur l’animal.

Les porcs Bourgeon se sentent parfaitement à l’aise

Les producteurs Bourgeon élèvent leurs porcs en petits groupes en leur offrant un accès constant à des espaces en plein air. Les étables sont aménagées avec de la paille et d’autres litières – pour s’allonger, fouiller ou tout simplement jouer. Le fourrage bio vient d’Europe.

Les porcelets bio tètent pendant six semaines au moins, près de deux fois plus longtemps que d’autres porcelets.

Les poules Bourgeon picorent de l’herbe et des graines

Les poules Bourgeon vivent en petits troupeaux et ont un accès quotidien à un pâturage avec des endroits ombragés et un point d’eau. Les poulaillers sont spacieux, lumineux et offrent un espace extérieur protégé avec un bac à sable pour l’entretien de leur plumage. En plus du fourrage bio dans leur mangeoire, les poules Bourgeon reçoivent chaque jour des grains à picorer. Cela répond à leur instinct naturel.

Comme un poisson dans l’eau

Les poissons Bourgeon passent au moins la moitié de leur vie dans un environnement naturel. Il est possible de les vendre pour la consommation lorsqu’ils ont un an et demi. Cela garantit une croissance lente et une bonne qualité. Des zones de retrait sont également prescrites pour offrir des endroits où se reposer loin du courant. Il est possible d’élever 20 kg de poisson au maximum dans 1’000 litres d’eau – l’élevage conventionnel ne prévoit aucune limite. Leur alimentation doit également provenir d’une production durable.