Offensive Grandes cultures: Le bio vaut la peine

La demande pour les grandes cultures bio est très forte. Bio Suisse cherche donc dans le cadre d’une Offensive pour les grandes cultures bio 15'000 hectares de terres ouvertes supplémentaires au cours des prochaines années. Cela représente la moitié de la surface du canton de Schaffhouse.

Les cultures particulièrement demandées sont le blé panifiable, la betterave sucrière, le tournesol HO, le blé fourrager, le maïs grain, les légumineuses à graines fourragères et les fourrages grossiers. La reconversion au Bourgeon de Bio Suisse n’est pas seulement bonne pour la nature, elle est aussi financièrement attractive.

5 raisons pour la reconversion:

  • Elle est entrepreneurialement correcte, car elle en vaut la peine: Les prix de référence et les marges brutes sont attractives – et cela déjà pendant la reconversion.
     
  • Les deux plus grands détaillants, Coop et Migros, ont signalé une demande claire et à long terme pour les grandes cultures bio. Les moteurs de cette demande sont la Swissness et la tendance vers une alimentation à base de plantes.
     
  • Le passage au bio est une bonne décision, et elle est accompagnée par diverses offres de cours et de conseils.
     
  • Les productions durables deviennent de plus en plus importantes dans les paiements directs. Le passage au bio est donc une étape prévoyante.
     
  • Nos producteurs-trices trouvent que le travail en harmonie avec la nature est très satisfaisant et ils estiment qu’il est bon de ne plus devoir travailler avec des intrants chimiques et de synthèse.

Remarque: Les producteurs-trices avec production animale doivent vérifier la situation du marché avant la reconversion. Bio Suisse les conseille volontiers dans ce domaine.

Sarah Challandes: «La mécanisation était un défi»

Sarah Challandes dirige à Yvonand (VD) une ferme bio de 60 ha axée sur les grandes cultures. Elle parle des conséquences du renoncement aux substances chimiques et de synthèse, des potentiels commerciaux et de comment son travail d’agricultrice bio a changé.