MENU

RENONCEMENT À DES MOYENS CHIMIQUES DE SYNTHÈSE

DES PLANTES SAINES GRÂCE À UN ENVIRONNEMENT INTACT

Les maladies des plantes, les parasites et les mauvaises herbes peuvent empoisonner la vie d'un fermier et réduire sensiblement les rendements des cultures agricoles. Les fermiers conventionnels luttent contre les maladies, les parasites et les mauvaises herbes à coup de fongicides, d'insecticides et d'herbicides chimiques de synthèse. Les paysannes et paysans bio cherchent au contraire des moyens plus proches de la nature. Ils renoncent aux pesticides chimiques de synthèse qui polluent le sol, la nappe phréatique et l'environnement, sans compter qu'on en retrouve souvent des résidus dans les produits récoltés.

LES ESPÈCES APPROPRIÉES SONT MOINS MALADES

À la place, ils misent en premier lieu sur des mesures indirectes. L'agriculture biologique a montré que les plantes peuvent aussi être productives sans pesticides chimiques de synthèse si elles poussent dans un environnement intact. C'est pourquoi les fermiers bio font en sorte que le sol conserve toute sa substance organique et sa structure; ils créent des niches écologiques telles que des haies et des jachères propices aux prédateurs naturels ou choisissent des espèces résistant aux maladies et alternent les cultures afin qu'elles soient les plus saines possible.

FREIN DE SECOURS: LES PRÉDATEURS NATURELS ET LES PRÉPARATIONS MINÉRALES

Si ces mesures indirectes ne suffisent pas, les paysannes et paysans bio doivent aussi appliquer des mesures directes. Ils introduisent de manière ciblée des prédateurs naturels dans les serres ou utilisent divers extraits végétaux ainsi que des huiles et du savon. Des préparations à base de soufre, de cuivre et d'argile ainsi que des extraits de plantes constituent de bons fongicides. La chasse aux mauvaises herbes se fait mécaniquement. Les herbicides ne sont pas utilisés dans une exploitation Bourgeon.

BEAUCOUP MOINS DE RÉSIDUS DE PESTICIDES DANS LES PRODUITS BIO

Tout cela contribue au fait que l'on trouve près de 200 fois moins de résidus de pesticides dans les fruits et les légumes bio que dans les fruits et légumes conventionnels mis en vente. Si l'on y trouve encore des traces de pesticides, c'est principalement dû à la pollution de l'environnement par les pesticides chimiques de synthèse.

LE MONDE DU BIO EST EN MOUVEMENT. RESTEZ INFORMÉ DES DERNIÈRES ACTUALITÉS GRÂCE À NOTRE NEWSLETTER.