int(3472)

MENU

Marché bio


RÉPONSES AUX QUESTIONS SUR LE CORONAVIRUS EN RAPPORT AVEC LE MARCHÉ BIO

EN PARALLÈLE À L'ORDONNANCE D'URGENCE, LA CONFÉDÉRATION A ÉGALEMENT ÉDICTÉ DES MODIFICATIONS DANS L'ORDONNANCE SUR LES DENRÉES ALIMENTAIRES ET LES OBJETS USUELS, NOTAMMENT QUE LES EMBALLAGES UTILISÉS POUR LES PRODUITS BIO SOIENT AUSSI UTILISÉS POUR LES PRODUITS CONVENTIONNELS. QUELLE EST LA POSITION DE BIO SUISSE?


En raison de la situation sanitaire, la Confédération a édicté, en plus de l'Ordonnance d'urgence, des modifications de l'Ordonnance sur les denrées alimentaires et les objets usuels. Il y figure p. ex. la possibilité d'utiliser les emballages des produits bio aussi pour des produits conventionnels. En tant qu'organisation de droit privé labellisatrice du Bourgeon, Bio Suisse voit cela d'un œil très critique et répondra négativement à d'éventuelles demandes de preneurs de licences. Pour Bio Suisse, cela serait de toute évidence une tromperie des consommateurs. Les preneurs de licences doivent de toute façon annoncer toutes les modifications faites à un emballage au secrétariat de Bio Suisse, qui doit ensuite les approuver préalablement.

COMMENT LE MARCHÉ BIO ÉVOLUE-T-IL EN CES TEMPS TROUBLÉS?

Les marchés bio se développent de manière très dynamique et la situation se modifie sans cesse. Comme l'ensemble du marché des denrées alimentaires, nous enregistrons en ce moment une augmentation des ventes de 20 à 30 pourcents. Du côté de l'offre, les producteurs mettent tout en œuvre pour répondre à la demande. Sur le marché du lait, l'augmentation de la demande peut continuer d'être couverte avec le lait bio produit en Suisse, surtout que la saison de haute production laitière va commencer avec le début du pâturage. Les organisations du lait bio surveillent la situation en continu - aussi en pensant aux mesures décidées en automne comme les listes d'attente par exemple. Dans le secteur des œufs bio, cette augmentation est tombée à un moment où il se consomme habituellement moins d'œufs et où les stocks sont bien pourvus. Les capacités de production suffisent pour le moment, mais nous ne pouvons cependant pas encore estimer les influences à long terme sur le marché de l'œuf bio. L'ensemble du marché de la viande est quant à lui sous pression, et cela influence aussi le secteur bio: Les prix baissent bien qu'il n'y ait en ce moment que peu de bêtes sur le marché. Rien que la semaine dernière, les veaux, génisses, bœufs, taureaux et vaches ont concédé 20 centimes. Bien que les petits veaux puissent encore être placés dans des fermes bio, on constate ici aussi un frein sur la viande d'étal. Le prix de référence baisse donc ici aussi de 30 centimes. Les horticulteurs bio sont aussi fortement touchés car les points de vente ont dû rester fermés en pleine haute saison. La décision du Conseil fédéral du 9 avril 2020 d'assouplir progressivement les mesures à partir du 26 avril 2020 laisse espérer que la situation des horticulteurs s'améliorera bientôt.

Les activités de promotion des ventes planifiées comme les dégustations et les promotions en contact avec les clients sont suspendues au moins jusqu'en mai. Vu que la plupart des produits se vendent de toute façon bien en ce moment, cela ne nous met pas devant de trop grands défis. La question est cependant de savoir si et quand ces activités pourront être rattrapées

EST-CE QUE BIO SUISSE SOUTIENT SES PRODUCTEURS S'ILS NE PEUVENT PAS ÉCOULER LEURS PRODUITS?

Les magasins fermiers proches des villes profitent de la bonne demande. Ceux qui font de la vente directe et qui sont liés à des marchés hebdomadaires cherchent d'autres possibilités et les étudient avec les autorités compétentes. La restauration et les loisirs à la ferme sont confrontés à une situation aussi difficile que le reste de la restauration et du secteur de la culture .

LÉGUMES

EST-CE QUE LES PRODUCTEURS DE LÉGUMES CRAIGNENT DES PROBLÈMES POUR LA SAISON À VENIR, EST-CE QUE LES MESURES DE "SOCIAL DISTANCING" DEVRAIENT ÊTRE MAINTENUES OU MÊME ENCORE RENFORCÉES?

La production suisse pourra en principe être maintenue et l'approvisionnement devrait continuer d'être assuré. Il y a d'ailleurs actuellement encore les importations (p. ex. d'Espagne). Il faudra voir comment la situation des importations évolue. Dans le domaine des produits de garde comme les pommes de terre ou les carottes, les stocks ont diminué ces derniers jours plus rapidement que d'habitude. Certains produits devront donc être importés plus tôt que prévu jusqu'à ce que la nouvelle récolte débute en Suisse. L'approvisionnement de la population devrait cependant continuer de pouvoir être assuré.

La nouvelle saison démarre ces jours. Le maraîchage, et en particulier le maraîchage bio, a besoin de beaucoup de main-d'œuvre. De nombreux ouvriers sont des saisonniers venant d'État européens. S'ils devaient ne plus pouvoir entrer en Suisse, les fermes maraîchères seraient confrontées à de très grandes difficultés. Par exemple, si les salades ne peuvent pas être plantées maintenant, les producteurs ne pourront rien récolter dans quelques semaines. L'approvisionnement de la Suisse en denrées alimentaires fraîches doit pouvoir être assuré. Vous trouverez davantage d'informations actualisées à ce sujet dans les plus récentes newsletters de l'Union maraîchère suisse (UMS).

BEAUCOUP DE LÉGUMES BIO SONT EMBALLÉS DANS DU PLASTIQUE. CELA OFFRE AUX CONSOMMATRICES ET AUX CONSOMMATEURS UNE MEILLEURE HYGIÈNE PAR RAPPORT À LA VENTE EN SELF-SERVICE. COMBIEN DE TEMPS LES VIRUS SURVIVENT-ILS SUR LES SURFACES EN PLASTIQUE?

On ne peut pas encore dire avec certitude combien de temps le virus peut survivre sur les différents types de surfaces. Une transmission du nouveau coronavirus à l'homme par des denrées alimentaires n'a jusqu'ici pas été constatée (OFSP, état 20.3.2020).

EST-CE QUE LES PRESCRIPTIONS D'HYGIÈNE POUR LES ENTREPRISES DE TRANSFORMATION ET D'EMBALLAGE ONT ÉTÉ RENFORCÉES?

Les normes d'hygiène sont déjà très strictes dans la transformation agroalimentaire. Les mesures d'hygiène qui concernent les employés eux-mêmes (désinfection et lavage des mains etc.) ont cependant été encore renforcées - surtout pour protéger les employés eux-mêmes.

GRANDES CULTURES


UNE GRANDE PARTIE DES CÉRÉALES PANIFIABLES BIO EST IMPORTÉE. EST-CE QUE LA CONFÉDÉRATION A AUSSI DES RÉSERVES OBLIGATOIRES POUR LES CÉRÉALES BIO? COMBIEN DE TEMPS LES STOCKS SUFFIRONT-ILS EN CAS D'INTERDICTION DES IMPORTATIONS?

Les moulins ont des stocks importants et ils transforment actuellement davantage de céréales que d'habitude. Les stocks actuels, bien pourvus à cause des surplus de la récolte 2019, devraient suffire jusqu'à la récolte 2020.

VIANDE, VOLAILLE, OEUFS ET PRODUITS LAITIERS

À QUOI RESSEMBLE L'ÉVOLUTION DU MARCHÉ DES PRODUITS ANIMAUX BIO?


LAIT

Depuis que le Conseil fédéral a décrété le 17 mars la "situation extraordinaire", le commerce de détail enregistre de nettes augmentations des ventes et des chiffres d'affaires des produits laitiers bio, surtout pour les produits de longue conservation (lait UHT, beurre, fromage à fondue, fromages à pâte dure). Les produits frais (lait pasteurisé, yogourt, séré) sont aussi plus fréquemment achetés même si les quantités sont plus modérées. Cela est dû à la multiplication du travail à domicile, à la fermeture des restaurants et aux restrictions de la circulation transfrontalière. Le commerce de détail s'attend à ce que cette tendance se maintienne au cours des prochaines semaines. Certains transformateurs ont dû augmenter brusquement leurs capacités de production mais peuvent déjà sentir les premiers signes d'une normalisation. Les grandes quantités de lait produites au printemps permettent de couvrir l'augmentation des besoins avec le lait biologique suisse disponible.

VIANDE

Les boucheries et le commerce de bétail sont sous pression. Selon les sortes de viandes, jusqu'à la moitié de la viande produite en Suisse est écoulée dans la restauration et pour des événements. Les pénuries de personnel pour cause de maladie ou de contrôles douaniers ont déjà provoqué dès la fin mars une diminution sensible des capacités de transformation. Les employés qui restent donnent le meilleur d'eux-mêmes et font des heures supplémentaires. Si les prix conventionnels sont mis sous pression, cela aura aussi une influence négative sur les prix payés aux producteurs bio. La demande est par contre très bonne dans le commerce de détail et cela bénéficie aussi à l'écoulement de la viande bio. Les offres se situent dans la norme et, sauf pour les veaux, il n'y a pas de surapprovisionnement.

À côté du commerce de détail, la vente directe de la viande bio représente un chiffre d'affaire non négligeable. Vu que la viande est vendue préemballée et que les livraisons à domicile sont aussi possibles à cause de la haute valeur de la marchandise, cela peut représenter une chance pour les producteurs. Il n'y a pas d'importations de viande Bourgeon car l'approvisionnement est assuré par la production suisse.

OEUFS

La demande pour les oeufs bio a fortement augmenté. En voici les raisons:
  • On cuisine davantage à la maison, et cela fait augmenter la proportion de produits bio.
  • Les consommateurs achètent aussi davantage de produits transformés (pâtes aux oeufs etc.), mais la production d'oeufs ne peut pas être augmentée à court terme car cela exige une planification de longue durée avec construction de nouveaux poulaillers etc. Il est donc possible qu'on ne puisse pas satisfaire entièrement la demande si elle continue d'augmenter.
Il faut cependant considérer que les stocks sont en général bien remplis avant Pâques et qu'on peut actuellement "taper dedans". Il faut néanmoins s'attendre pour Pâques à une nouvelle augmentation de la demande qui pourrait provoquer des pénuries plus sensibles que ces années passées. Il est difficile d'estimer aujourd'hui quel sera l'impact à long terme de ce pic de demande.

LE MONDE DU BIO EST EN MOUVEMENT. RESTEZ INFORMÉ DES DERNIÈRES ACTUALITÉS GRÂCE À NOTRE NEWSLETTER.