MENU

Infos Nouvelles Février 2015



LETTRE D'INFORMATION, FÉVRIER 2015

En février…? En février toute herbe fait son pied, dit un dicton campagnard autrefois bien connu. À défaut d'être plus précis, certains autres dictons paysans sont plus différenciés. Il est par exemple souhaitable que le 5 février soit pluvieux, car "Si Sainte Agathe emplit les rivières, le lait coulera dans les chaumières." Il faudrait par contre qu'il fasse beau le 12 du mois: "Si le soleil luit pour la Sainte-Eulalie, pommes et cidre à folie." Mais l'importance du 21 février est encore plus grande: "À la Saint-Pierre-Damien, l'hiver reprend ou s'éteint." Mais baste, notre lettre d'information de ce mois vous parle aussi de fruits et de vin (pour boire avec une bonne raclette). Bonne lecture!

Bio Suisse

C'EST LA SAISON DES POMMES ET DES POIRES


Alors qu'autour de la période de Noël on mange surtout des oranges et des mandarines et au printemps surtout des petits fruits, maintenant c'est la saison des pommes et des poires qui bat son plein. La production des pommes est un des plus grands défis de l'agriculture biologique. Le Cahier des charges n'autorise en effet ni engrais chimiques ni pesticides de synthèse. En choisissant bien les emplacements des vergers et en y mettant beaucoup d'engagement, les paysans bio arrivent à produire des variétés résistantes et robustes comme les consommateurs les voient volontiers. Grosses et sans défauts. La Topaz est par exemple devenue le type même de la pomme bio. Et c'est avec plaisir que nous vous invitons à acheter et à goûter aussi d'autres pommes bio comme la Pinova par exemple.

Et si vous répondez juste aux questions de notre concours en ligne et que vous avez un peu de chance, vous gagnerez un vélo écologique!

>> Participez au concours!

LE BIOACTUALITÉS FAIT PEAU NEUVE


Le Bioactualités, le magazine du mouvement bio, fait peau neuve et adopte un nouveau concept journalistique avec davantage de pages rédactionnelles qui permet aux éditeurs, Bio Suisse et l'Institut de recherche de l'agriculture biologique (FiBL), d'améliorer encore leur service d'information du secteur bio.

Le premier numéro du Bioactualités de cette année se présente avec un design entièrement nouveau. La version allemande vient d'être publiée. Sa traduction française suivra dans quinze jours. De nouvelles polices de caractères et une mise en page rafraîchie assurent une meilleure vue d'ensemble et un excellent confort de lecture. Il y a aussi des nouveautés dans les contenus: La nouvelle structure des rubriques permet aux lecteurs de mieux accéder aux nouveautés et aux informations spécialisées du secteur bio. Les numéros doubles de juillet/août et de décembre/janvier seront en outre plus volumineux pour fournir encore plus d'informations.

La version imprimée est complétée par le site internet www.bioactualites.ch et sa newsletter (cette dernière va d'ailleurs maintenant être diffusée deux fois par mois au lieu d'une), qui ont aussi été relookés pour être plus au goût du jour. Et il y aura aussi un e-journal à disposition.

>> Retrouvez ici le site web de la revue Bioactualités

PARLONS FROMAGE, PARLONS RACLETTE BIO


À Oberwald, tout au fond de la vallée Conches, il y a une fromagerie bio qui travaille le lait des 230 vaches de 10 paysans bio du coin pour en faire toute une série de spécialités fromagères selon le Cahier des charges de Bio Suisse. Près de 60 tonnes de fromage vont à Coop Suisse où les clients le trouvent dans la ligne "Pro Montagna" comme fromage de montagne bio du Haut-Valais. "Les 30 à 40 tonnes restantes sont destinées à Volg Suisse et à la vente directe au magasin de la fromagerie." Son fromage à raclette bio est connu loin à la ronde.

Comme tous les fromages à raclette valaisans certifiés AOP (Appellation d'Origine Protégée), il est fabriqué uniquement avec du lait entier. "C'est contrôlé aussi strictement que le respect du Cahier des charges du Bourgeon", précise Heinrich Zürcher. Les produits AOP doivent être récoltés, transformés et affinés dans la région. Envie de fromage à raclette? Voici une recette pour une omelette au fromage à raclette bio.

>> Retrouvez ici notre recette du mois

CHEZ BIO SUISSE - HANS OPPIKOFER, PRODUCTEUR DE FRUITS


MONSIEUR OPPIKOFER, DEPUIS QUAND ET POURQUOI ÊTES-VOUS MEMBRE DE BIO SUISSE?

Notre ferme a passé en bio en 1997, puis je l'ai reprise de mon père en 1999. C'était l'époque du premier "boom bio". Les cidreries cherchaient des fruits à cidre bio, ce qui a bien-sûr influencé ma décision. La véritable conviction d'être sur la bonne voie est ensuite venue avec les années.

QUELS PRODUITS BIO FAITES-VOUS ET COMMENT LES COMMERCIALISEZ-VOUS?

Nous produisons des fruits de table (principalement des poires) qui sont vendus dans les magasins diététiques via un entrepositaire. Les fruits à cidre produits par nos 500 pommiers et poiriers haute-tige sont en partie vendus à la ferme sous forme de cidre doux, et le reste est vendu à la cidrerie. Nous livrons aussi à des petits magasins de la région - et n'oublions pas notre bistrot distingué par le label "Goût Mieux" de la Fondation du WWF.

QUELLES SONT VOS GRANDES JOIES ET CRAINTES EN TANT QUE PRODUCTEUR BOURGEON?

J'aimerais surtout parler des joies. On éprouve beaucoup de plaisir quand les gens aiment nos produits. Et c'est un sentiment de bonheur que nous ressentons dans les foires, les marchés régionaux et notre bistrot quand nos fruits et nos jus sont appréciés par les consommateurs.

AVEZ-VOUS UNE REQUÊTE À ADRESSER À LA POLITIQUE?


Ces dernières années, la "formulite" a littéralement explosé. L'office fédéral de l'agriculture et Bio Suisse exigent de nous une quantité invraisemblable de renseignements. Je sais qu'il faut des contrôles puisqu'il y a partout des moutons noirs, mais j'aimerais aussi qu'on sache faire preuve de bon sens. Un contrôleur vraiment compétent doit voir au premier ou deuxième coup d'œil si les prescriptions sont respectées.

>> Le site web de Hans Oppikofer

LE MONDE DU BIO EST EN MOUVEMENT. RESTEZ INFORMÉ DES DERNIÈRES ACTUALITÉS GRÂCE À NOTRE NEWSLETTER.